Les mathématiques pour communiquer avec les extraterrestres ?

Les mathématiques pour communiquer avec les extraterrestres ?

Les mathématiques sont universelles. Il est clair que l’on peut dire qu’elles sont internationales et que les “mathématiques humaines” peuvent être comprises partout dans le monde. Mais qu’en est-il dans le reste de l’univers ? Pourrons-nous communiquer avec une intelligence extraterrestre ? Cette article met en lumière les différents points à prendre en considération pour une communication entre humains et extraterrestres.

Les mathématiques, un language universel ?

Il y a ceux qui postulent que les mathématiques sont un langage universel et que, par conséquent, ce serait le moyen approprié pour communiquer avec tout être extraterrestre, puisque un plus un font deux n’importe où dans l’univers.Cependant, un premier problème est que l’on pense à des quantités que l’on exprime ensuite sous forme orale et écrite, les extraterrestres le feront sûrement différemment, avec d’autres signes. Mais ce problème peut être résolu puisque nous trouverions une équivalence entre notre monde et le leur, analogue aux équivalences entre des unités de mesure telles que les degrés Celsius et Kelvin, les kilomètres et les parsecs.

Il reste à se demander s’il est vraiment vrai que les mathématiques sont universelles. Il est clair que l’on peut dire qu’elles sont internationales et que les “mathématiques humaines” peuvent être comprises partout dans le monde. Mais qu’en est-il dans le reste de l’univers?

Une façon de répondre est la suivante: le nombre “2” existe-t-il en dehors de notre cerveau ? Oui, dira quelqu’un, par exemple, il y a deux voitures rouges là-bas… Mais méfiez-vous. La couleur rouge existe-t-elle en dehors du cerveau humain ? Oui, dira un autre. Les tomates sont rouges… Non, on voit les voit rouge. Et cela se produit parce que la lumière du soleil se reflète sur les tomates et qu’une partie de cette lumière atteint nos yeux. Sans lumière, nous ne voyons rien. Ce que nous voyons n’est qu’une partie du spectre lumineux électromagnétique, la lumière visible. Cette partie peut être perçue par nos yeux, mais toutes les autres ne le peuvent pas. Par exemple, nous ne pouvons pas voir les rayons X.

Chaque partie du spectre est un rayonnement de caractéristiques différentes en termes de longueur d’onde. La lumière visible, quant à elle, est également divisée en différentes longueurs d’onde. Notre cerveau attribue une couleur à chaque partie de ce spectre. C’est comme si le cerveau avait une table ASCII mais des couleurs. “À une telle longueur d’onde, montrez-moi du rouge», dit le cerveau. Et c’est pourquoi nous voyons du rouge.

Les animaux ne voient pas les choses de la même manière pour deux raisons: ils ont des visuels différents et des cerveaux différents.Nous avons évolué avec un soleil qui émet dans toutes les longueurs d’onde, mais beaucoup dans la partie visible et nos yeux se sont adaptés à cela. Les animaux nocturnes ont besoin d’une autre vision et dans l’évolution biologique naturelle, ils ont développé une autre vision.

Le cerveau et l’espace-temps

Le cerveau humain ne peut pas arrêter de penser à l’espace et au temps. On peut imaginer une histoire sans dire où et quand elle se passe. Mais cela arrive quelque part et à un moment donné. “Star Wars” nous ne savons pas où cela se produit et nous ne savons pas quand (selon Patrick Johnson auteur du livre The Physics of Star Wars, la saga se déroulerait au moins 5 milliards d’années après la formation de la première galaxie), mais l’intrigue se produit à un certain endroit sur une période de temps. Maintenant, essayez de penser à une histoire qui ne se produit nulle part et à aucun moment. Cela ne peut pas, puisque pour le cerveau humain, sans espace et sans temps, rien ne peut arriver.

La théorie de la relativité générale d’Einstein prévoit que les objets déforment l’espace-temps, courbant tout faisceau de lumière passant à proximité. Cet effet n’est perceptible que pour les objets massifs. Crédit: ESO/L. Calçada

Si nous parlons comme nous pensons et pensons selon le cerveau que nous avons et que le cerveau est le produit d’une évolution naturelle conditionnée par l’environnement (également social), alors les extraterrestres pourraient avoir d’autres mathématiques que la nôtre.

En revanche, les mathématiques que nous connaissons aujourd’hui n’étaient pas toujours les mêmes. Le zéro n’était pas toujours utilisé, les différentes familles de nombres n’étaient pas toujours connues. Peut-être que les mathématiciens extraterrestres ont pensé qu’il y avait d’autres types de nombres. 

Le fait que les mathématiques humaines ne soient pas complètes et parfaites est démontré (voir Théorèmes d’incomplétude de Gödel), mais cela ressort également des problèmes mathématiques insolubles, ainsi que de l’absence d’un modèle mathématique qui associe quantique et relativité.

Nos mathématiques sont le produit de notre cerveau. Est-ce que tous les cerveaux seront les mêmes dans l’Univers ? Les mathématiques ont l’ordre: 1,2,3 signifie qu’après 1 suit 2. Si cette série augmente dans un sens, elle diminue dans l’autre. Mais peut-être que les extraterrestres ne se soucient pas d’un côté comme de l’autre.

Tout est question de dimension

Autre question: comme le posait le roman Flatland, une aventure à plusieurs dimensions, si nous étions des êtres à deux dimensions, comme un dessin sur papier, pourrions-nous nous rendre compte qu’il y a une troisième dimension ? Dans un monde habité par des êtres plats, tels que des cercles, des carrés et des triangles, il serait difficile de réaliser la troisième dimension, à moins d’avoir une rencontre “de l’au-delà” avec la sphère…

l'espace-temps a quatre dimensions
En relativité restreinte, l’espace-temps a quatre dimensions : trois d’espace et une de temps. Il en est de même en relativité générale. Mais, dans le cadre de théories spéculatives, l’espace-temps peut avoir une ou des dimensions additionnelles. La première théorie dont l’espace-temps a plus de quatre dimensions est celle proposée en 1914 par Gunnar Nordström. L’espace-temps a dix dimensions dans le cadre de théorie des cordes, il en a onze dans celui de la théorie M proposée en 1995 par Edward Witten. Source: wikipedia

Les êtres humains pensent en trois dimensions. S’il y en avait d’autres, on s’en rendrait à peine compte, ce qui n’empêche pas les mathématiciens et les physiciens de spéculer sur une telle possibilité.

Si les extra-terrestres se sont développés dans un autre environnement naturel, avec un autre type de Soleil, dans un coin étrange de l’univers, peut-être interprètent-ils la même réalité d’une manière différente, non pas avec d’autres signes, mais d’une manière radicalement différente. S’ils perçoivent d’autres dimensions, peut-être pour eux, 1 + 1 est autre chose que 2 et leur cerveau n’interprétera sûrement pas la lumière entre 622 et 780 nm comme rouge. Non seulement ils n’utiliseraient pas le mot “rouge”, mais ils verraient autre chose. En fait, personne ne prétend que les extraterrestres ont des yeux.En fait, à la fois dans l’espace bidimensionnel et tridimensionnel, 1 + 1 = 2, mais définir trois coordonnées dans l’espace a du sens en 3D et n’a pas de sens en 2D. Par rapport à d’éventuels mathématiciens du monde 2D, les mathématiques humaines auraient des coïncidences, mais elles seraient différentes et à un moment donné incompréhensibles pour les mathématiciens du monde 2D. De la même manière, entre mathématiciens humains et mathématiciens extraterrestres qui vivent et pensent en 4D, il y aurait des coïncidences, mais les mathématiques ne seraient pas les mêmes. À un moment donné, nous ne les comprendrions pas.

Conclusion

En supposant que les mathématiques humaines sont universelles, cela a du sens dans la mesure où les phénomènes naturels de l’univers connu ne semblent pas si différents de notre monde, mais c’est aussi l’héritage d’un nombril qui dure. D’une part, cette logique repose sur le fait que si les extra-terrestres vivent dans un environnement dans lequel des éléments chimiques existent, ce qui est une bonne hypothèse, alors tôt ou tard nous devrions nous mettre d’accord sur une description de ces éléments qui possèdent certaines quantités de protons et électrons. En ce sens, les “nombres atomiques” pourraient être considérés comme universels. Cependant, nous comptons en base 10, peut-être parce que nous avons 10 doigts sur nos mains, mais si des êtres d’autres mondes avaient 3 doigts, ils compteraient différemment. Ce n’est pas seulement un problème de base numérique, mais cela peut être une différence…

  • Si les extraterrestres avaient d’autres mathématiques, celles-ci devraient être compatibles avec les nôtres dans une certaine mesure, pas exclusives, sauf là où elles sont erronées. Par conséquent, ils devraient être complémentaires.
  • Si les mathématiques sont une invention humaine qui nous permet de décrire et de découvrir assez bien le monde naturel, elles doivent être largement correctes, mais partielles, car nous ne percevons qu’une partie de la réalité et notre cerveau est limité.
  • Les astronomes savent que pour avoir une meilleure compréhension des processus astrophysiques, il était nécessaire d’apprendre à voir différemment, en intégrant des perceptions que les humains n’ont pas, telles que les rayons X, les micro-ondes, la radio, les rayons gamma.
  • Pour bien comprendre la réalité objective, celle qui existe en dehors du cerveau, il faudra synthétiser toutes les mathématiques de l’Univers. Et ce n’est qu’avec cette coopération que nous pourrions non seulement communiquer, mais aussi nous comprendre. Bien sûr, pour cela, nous devons d’abord communiquer.

Vous aimez cet article ?

[fblike]

Aimer également notre page Facebook pour rester informer des nouveaux articles et pour nous encourager à en écrire d’autre.


Sources et liens connexes

Talking to E.T.? Why Math May Be the Best Language
https://www.space.com/37109-making-contact-aliens-language-math.html

Where is everybody? Doing the maths on extraterrestrial life
https://theconversation.com/where-is-everybody-doing-the-maths-on-extraterrestrial-life-3390

Nombres premiers et communication extraterrestre
https://modulouniverse.com/2015/02/16/ nombres premiers-et-et /

Vous aimerez aussi :

Vies Intelligentes Dans Univers

Pourquoi n’avons-nous pas encore trouvé d’autres vies intelligentes ?

panspermie-vie-terre-espace

Panspermie: Et si la vie sur Terre venait d’une autre planète?

Des objets « vivants » qui se déplaçent à la surface de Vénus ?

Des objets “vivants” qui se déplaçent à la surface de Vénus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *