Quiz | La Lune: 10 questions pour tester vos connaissances

Quiz Lune 10 Questions Tester Ses Connaissance

Un quiz en 10 questions sur la Lune pour parfaire vos connaissances sur le satellite naturel de la Terre. La Lune fascine l’homme depuis l’aube de l’humanité, elle nous intrigue autant qu’elle nous interroge. Dans les croyances populaires, la Lune influencerait notre santé et nos comportements…

Résultats

Bravo ! Vous avez réussi le Quiz sur le système Solaire.

Si vous avez aimez ce quiz et en voulez d’autres, vous pouvez aimez notre page pour nous soutenir. 🙂

Vous avez échoué au Quiz sur le système Solaire, vous pouvez recommencer en rechargeant la page.

Si vous avez aimez ce quiz et en voulez d’autres, vous pouvez aimez notre page pour nous soutenir. 🙂

Suivant

#1. Quel est environ le diamètre de la Lune ?

Environ 3500 km

Le diamètre moyen de la Lune est de 3 474 km.

Photo: Premier quart. Visible haut dans le ciel sud en début de soirée. Crédit: Nasa

Suivant

#2. Combien d'hommes ont marché le sol lunaire jusqu'en 2020 ?

12 hommes ont foulés.

Neil Amstrong (Apollo 11 – 1969)
Buzz Aldrin (Apollo 11 – 1969)
Charles Conrad (Apollo 12 – 1969)
Alan Bean (Apollo 12 – 1969)
Alan Shepard (Apollo 14 – 1971)
Edgar Mitchell (Apollo 14 – 1971)
David Scott (Apollo 15 – 1971)
James Irwin (Apollo 15 – 1971)
John Young (Apollo 16 – 1972)
Charles Duke (Apollo 16 – 1972)
Eugene Ceman (Apollo 17 – 1972)
Harrison Schmitt (Apollo 17 – 1972)

Photo: Mission Apollo 17, 12 décembre 1972. Crédit: Nasa

Suivant

#3. La formation de la lune date d'environ...

La Lune il y a 4,56 milliards d’années.

L’hypothèse la plus probable de la formation de la Lune: 100 millions d’années après la formation de la Terre, une planète de la taille de Mars nommée Théla aurait heurté la Terre en détruisant l’impacteur et une portion du manteau terrestre en orbite autour de la Terre. Ensuite, ils se seraient agglomérés pour donner naissance à la Lune.

Photo: Lune, hypothèse de l’impact géant. Crédit: Nasa

Suivant

#4. Il y a de l'eau sur la Lune ?

On a détecté des traces d’eau sur la Lune.

En 2019, la sonde Lunar Crater Observation and Sensing Satellit détecte des trace d’eau sur la Lune. selon certains chercheurs, il y aurait jusqu’à 100 millions de tonnes de glace se cachant dans les cratère du pôle Sud de notre satellite.

Photo: Lune, Le cratère Eimmart A. Crédit: Nasa

Suivant

#5. Quelle est la plus grande mer lunaire ?

Oceanus Procellarum est la plus grande mer lunaire.

Oceanus Procellarum (l’océan des Tempêtes), fait plus de 2 500 kilomètres selon son axe nord-sud et une superficie d’environ 2 millions de kilomètres carrés.

Photo: Moon Mare Crisiu. Crédit: Nasa

Suivant

#6. Y a-t-il du vent sur la Lune ?

La réponse est non.

La Lune ne possède pas d’atmosphère, il ne peut donc pas y avoir de vent à sa surface. Tout y est immobile, comme pétrifié. Pour la petite anecdote, à cause de cette absence de vent, le drapeau que les Américains ont planté sur la Lune ne pouvait pas flotter par lui-même. Prévoyant ce problème, les ingénieurs avaient donc équipé sa hampe d’un bras télescopique que les deux astronautes ont dû déployer pour permettre aux téléspectateurs qui assistaient en direct à la scène de voir le drapeau américain flotter fièrement sur la Lune.

Photo: Limb of Copernicus Impact Crater. Crédit: Nasa

Suivant

#7. En quelle annėe un objet de conception humaine à atteint la Lune pour la premère fois ?

La bonne réponse est 1959.

Le premier objet fabriqué par l’homme à atteindre la Lune est la sonde soviétique Luna 2, qui s’y écrasa le 14 septembre 1959
La face cachée de la Lune a été photographiée pour la première fois le 7 octobre 1959 par la sonde Luna 3. Luna 9 est la première sonde à se poser en douceur sur la Lune, elle retourne des photographies de la surface lunaire le 3 février 1966.

Photo: Moon Mare Orientale. Crédit: Nasa

Suivant

#8. À l'équateur de la Lune, la température peut atteindre 100 degrés Celsius...

La réponse est vrai.

À son équateur, il peut faire -173 degrés Celsius la nuit et jusqu’à 127 degrés Celsius le jour.

Photo: L’astronaute David Scott sur la pente du delta d’Hadley Apollo 15. Crédit: NASA/JSC

Suivant

#9. Un être humain a-t-il déjà marché sur la face cachée de la Lune ?

La réponse est non.

La face cachée fut observée directement par un être humain pour la première fois lors de la mission Apollo 8 en 1968 par l’astronaute William Anders. Mais aucun homme n’a marché à la surface de la face cachée de la Lune.

Photo: L’astronaute David Scott – Appoli 15. Crédit: NASA/JSC

Suivant

#10. On connaît près de 600 satellites naturels dans le Système solaire. Notre Lune est...

La Lune est le cinquième plus grand satellites.

Le diamètre moyen de la Lune est de 3 474 km, les plus grands satellites naturels du système solaire sont :

  1. Ganymède (5262)
  2. Titan (diamètre: 5151km)
  3. Callisto (4 820km)
  4. Io (3643km),

Photo: Conjonction Terre/Lune. Crédit: NASA/JSC

Finir

“Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité”. La phrase historique de Neil Armstrong, le premier homme foulant la surface lunaire, restera gravée à jamais dans la mémoire collective. Et nous retournerons bientôt sur la Lune…

Avec le programme Artemis, la NASA débarquera la première femme et le prochain homme sur la Lune d’ici 2024, en utilisant des technologies innovantes pour explorer plus que jamais la surface lunaire. La Nasa collaborera avec des partenaires commerciaux et internationaux pour établir une exploration durable d’ici la fin de la décennie. Ensuite, elle utilisera ce qu’elle a appris sur et autour de la Lune pour franchir le prochain pas de géant: envoyer des astronautes sur Mars.

Artemis: Des projets pour vivre sur la Lune

Avant la fin des années 2020 avec le projet Artemis, la NASA cherche à envoyer des astronautes sur la Lune . Ce sera la première fois depuis le programme Apollo, et cette fois l’objectif est de développer un programme pour explorer le satellite de manière durable. Cela exigera que ces missions soient efficaces et qu’elles ne dépendent pas uniquement de la Terre pour leurs approvisionnements. La Nasa cherche des moyens de tirer parti des ressources lunaires. De l’eau gelée au régolithe riche en oxygène pour aider les astronautes.

Un projet pour le pôle sud lunaire

L’objectif, comme l’explique Jim Reuter (Administrateur associé de la NASA de la Direction des missions de technologie spatiale, l’agence s’appuie sur les petites entreprises aux États-Unis pour développer des technologies innovantes afin d’atteindre ses objectifs. Conformément aux objectifs du programme Artemis, les projets se concentrent sur un objectif majeur: l’extraction et le traitement de la glace, du régolithe lunaire, pour créer de l’oxygène sous forme de gaz, d’eau potable, ainsi que de carburant pour fusée.

De plus, le régolithe peut être utilisé pour créer des matériaux de construction, essentiels à l’établissement d’une colonie lunaire. Tout cela permet de savoir où serait située cette base. Ce serait au pôle sud de notre satellite, dans le bassin d’Aitken, au pôle sud. C’est une région où l’eau gelée regorge. Il reste caché dans des cratères à l’ombre permanente. Suite à l’arrivée d’Artemis III (la première mission habitée), la NASA espère y établir son camp de base Artemis.

Dans la première phase du projet Artemis, ils doivent mener des études détaillées sur les propositions qu’ils ont faites. L’un des six projets SBIR (Small Business Innovation Research) comprend le TMSLIM (abréviation de “système de gestion thermique pour les mineurs lunaires”). C’est un système robuste de gestion de la température pour les rovers en charge de l’exploitation minière lunaire, alimenté par un petit générateur nucléaire. Le système utiliserait les déchets du réacteur pour sublimer la vapeur d’eau de la glace dans le régolithe. Ensuite, ils utiliseraient la température de l’environnement pour le congeler dans un récipient.

Exploiter les ressources lunaires

Il y a aussi d’autres propositions qui propose d’utiliser la technologie de l’énergie solaire pour créer un réacteur, alimenté en permanence, qui chaufferait le régolithe lunaire jusqu’à 2200 ° C. Pour que l’oxygène et les matériaux de construction puissent être extraits. Mais il existe d’autres façons d’envisager comment procéder à l’extraction de la glace de ce régolithe.

Une entreprise suggère de créer un piège à froid qui piège et purifie l’eau, en congelant et en collectant de manière sélective la vapeur d’eau extraite dans les régions polaires de la Lune. Une autre proposition est de fouiller et traiter le régolithe présent dans le sol lunaire. Dans ce cas, l’outil serait utilisé via des rovers classiques. Bien qu’il puisse également être utilisé dans une configuration similaire à celle d’une perceuse.

D’une part, on propose de créer un dispositif capable de déterminer la pureté des ressources lunaires. De sorte qu’il puisse être garanti que le carburant fabriqué est efficace et sûr. Une autre société propose une nouvelle conception de piles à combustible, capables de fonctionner dans les conditions difficiles de la Lune.

Vivre sur la Lune… et ailleurs

La capacité d’utiliser les ressources de la Lune sera d’une grande aide. Il faut pouvoir établir en permanence une base sur notre satellite. En fin de compte, il s’agira d’essayer d’établir une colonie aussi indépendante que possible de la Terre.

La NASA prévoit d’investir 51 millions de dollars, en 2020, dans les programmes SBIR et STTR. Les projets participants permettront le développement de technologies qui permettront de vivre sur la Lune. Par extension, ces mêmes concepts peuvent probablement être appliqués à Mars et à d’autres endroits du système solaire. En d’autres termes, en ce moment, nous assistons aux premiers pas, technologiquement parlant, qui nous conduiront à devenir une espèce interplanétaire…

Vous aimez cet article ?

[fblike]

Aimer également notre page Facebook pour rester informer des nouveaux articles et pour nous encourager à en écrire d’autre.

Sources et liens connexes

NASA Artemis
https://www.nasa.gov/specials/artemis/

NASA Chooses 10 Projects that Will Help it Live Off the Land… on the Moon
https://www.universetoday.com

Vous aimerez aussi :

pourquoi system solaire espace temperature extrem

Pourquoi dans l’Univers a-t-on des températures extrêmes (très chaudes ou très froides) ?

science-univers-infini-Les infinitésimaux

Les Sciences de l’Univers et de l’infiniment petit

Télescope Hubble

Introduction à l’astronomie, comprendre les bases

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *